Mise en eau du lac et déménagement des naufragés

Plusieurs photographies impressionnantes documentent le déplacement des populations et la lente immersion par les eaux des lieux habités.

Sihlsee, 1937. Déplacement du Restaurant Rössli, Steinbach. Photographe : Othmar Baur © Klosterarchiv Einsiedeln (KAE, foto 1.0903.0012)

Le pont de Thusy est lentement immergé par les eaux du lac de Gruyère (FR). © Musée gruérien Bulle.

Le pont de Thusy à la montée des eaux. © Musée gruérien Bulle.

Rossens, 8 mai 1948 : le pont de Thusy est recouvert d’eau. Un grand nombre de personnes est présent. La disparition du pont sous les eaux provoque des adieux déchirants :

«Nous nous sommes rendus au vieux pont de Thusy, le revoir une dernière fois, puisque nous avons reçu l’avis de son prochain décès. Tout autour de lui, ses plus fidèles amis défilent et ne peuvent détourner de lui un regard reconnaissant. Des chars, des autos, des piétons veulent encore le franchir une dernière fois et brassent l’eau jusqu’à mi-jambe. Des conseillers d’État se font conduire à son chevet et ce témoignage rendra son agonie plus douce. Le vieux pont submergé de toute part va s’enfoncer lentement dans un éternel sommeil» (P. Barras. In : Gasser et al. 2014, pp 73-74).

Une statue de la Sainte Vierge se trouve en amont du pont vers une grotte, elle est déplacée avant la montée des eaux et se trouve aujourd’hui encore au village d’Avry-devant-Pont.

Salanfe, les maisons disparaissent peu à peu sous l'eau. © Fonds EOS, Médiathèque Valais – Martigny (249phE014b070)

Interview de Marie Mettan (1928, née Jacquemoud), avec son mari et son fils, Charles et Nicolas Mettan

Les travaux du barrage de Salanfe débutent vers 1947. Marie Mettan est très émue de ces souvenirs. Elle a vu l’eau immerger les maisons vétustes et simples qu’elle habitait. Les chalets n’ont pas été détruits avant d’être immergés et cela a dû prendre bien une ou deux années jusqu’à l’immersion totale. Interview audio: Pierrine Saini, 1er mai 2015, Evionnaz.

Le village de Marmorera bientôt immergé et le chantier du barrage.
Photographe : Ernst Brunner. © Schweizerische Gesellschaft für Volkskunde - Société suisse des traditions populaires

Sihlsee. Paysan dans les décombres après les bombardements. Photographe : Hermann Lienert. © Marlis Schuler, Freienbach (Saurer 2002, p.107)

Sihlsee, immersion de la maison «Mittelgut» dans la région de Schlagen à Egg, 14.9.1937. Deux personnes regardent depuis une fenêtre de la maison. La maison sera par la suite détruite. © Klosterarchiv Einsiedeln (KAE, foto 1.0903.0004).

La lente inondation de la région du lac du Sihlsee amène comme au lac de Gruyère nostalgie et mélancolie :

«Ein Sterben ist gegenwärtig in unserem Sihlseegebiet. Eine Wohnstätte um die andere verschwindet. Wehmutsvoll betrachtet man deren Niederreissen. Wenn kahl die Dachrassen durch das Gebiet Ausguck halten, schnürt es einem fast das Herz zusammen. Lebt wohl, alte, traute, gemütliche Wohnstätten, welche noch freien Menschenkindern Brot, wenn auch vielfach ein klägliches verschafften, aber dennoch ein unabhängig Menschendasein boten, wo Liebe die Sorgen verscheuchte» (Einsiedler Anzeiger 19.3.1937. In : Saurer 2002, p.85).

Des reportages photographiques tels que ceux d'Hans Staub ou d'Othmar Baur au Sihlsee évoquent de façon saisissante les questions que les habitants pouvaient alors se poser – Que prendre? Que laisser? – ainsi que leurs pensées et sentiments face à l'abandon de leurs maisons et terres.

Sihlsee. Reportage photographique d'Hans Staub, années 1930

Dès le début des années 1930, les premiers paysans touchés cherchent un nouveau lieu de vie. Chaises, coussins, coffres, tout devait être déménagé. Les paysans empaquettent tous leurs biens. Certains ont de la chance d’avoir une voiture à disposition. Puis les hommes s’installent dans une nouvelle ferme. En 1937, après un chantier de cinq ans, le remplissage du lac commence.

Déménagement d'un paysan au Sihlsee vers 1932-1933. Photographe : Hans Staub. © Hans Staub / Fotostiftung Schweiz

Mise en eau du Sihlsee. Photographe : Othmar Baur. © Klosterarchiv Einsiedeln (KAE, Foto 1.0903.0017)

Reportage au Wägitalersee

Alt-Waeggithal, déménénagement des habitants à la dernière minute, 01.07.1924. Auteur inconnu. Source : www.waegitalersee.info

Mise en eau du Wägitalersee. Source : www.waegitalersee.info

Piero Banconi, témoin de l’inondation de la vallée à Vogorno «

Cammino solo verso Vogorno, sulla strada vecchia che domani sarà sott’acqua. Non ci passeranno che le trote, forse un po’ sbalordite. Considero l’acqua impassibile che sale, le nuvole che si specchiano nell’acqua sporca del lago come vi si specchiano le case lontane di Vogorno, quelle che resteranno e quelle destinate a scomparire (Terragni 2010, p.4). »

Gedicht des Paters Alexander Lozza (1880-1953), Kapuziner, Vikar, Pfarrer und Romanischer Dichter aus Marmorera (Mark 2005, S. 28, Deutsche Übersetzung des Romanischen Gedichts) «

Marmorera verschwindet

Dem grossen Moloch Zürich opferst du
Geschichte, Sprache, Tradition.
Vom Tun und Trachten unserer Alten
nur die Sage, wie von Vieta, bleibt erhalten.

Des Schlosses Wächterin, die alte Arve,
Symbol heroischer Vergangenheit,
erschrocken hob daher die Äste, sich
verzweifelt in die Tiefe stürzend!

(traduction allemande par Ines Gartmann du poème romanche. In: Mark 2005, p.28) »

Reportage audiovisuel

«Pour permettre la construction du barrage de Schiffenen, sur la Sarine, le hameau de Bonn et ses bains seront engloutis. Exit donc les bains, réputés depuis le Moyen-Age, ainsi que la chapelle et les maisons annexes... En 1963, l'émission Carrefour fait un dernier tour de ce petit monde voué à disparaître. Avec une musique sinistre... Mais il y a de quoi, à voir les visages défaits des derniers habitants: l'ambiance est funèbre.»

L Reportage de la RTS sur le barrage de Schiffenen (FR), "Sarine, hameau de Bonn englouti", 1963, 2 min

Film

Film de Karine Sudan sur le lac de la Gruyère (FR) « Histoire d’un lac. À la recherche d’un passé englouti» 1997, 30 min

"Sur la Sarine, le pont de Thusy reliait depuis des siècles les villages de Pont-la-Ville et d'Avry-devant-Pont. On l'a vu pour la dernière fois le 8 mai 1948, juste avant qu'il ne disparaisse dans le futur Lac de Gruyère. Aujourd'hui, à 30 mètres au-dessous de la surface, il continue de traverser un monde désert. Grâce aux récits des témoins de cette époque, aux journaux, aux images ramenées par les plongeurs, nous avons tenté de reconstituer ce morceau de paysage englouti et de vous raconter l'aventure du Lac de la Gruyère."

L Film de Karine Sudan sur le lac de la Gruyère (FR) « Histoire d’un lac. À la recherche d’un passé englouti» 1997, 30 min

Film

Film documentaire de Gieri Venzin, «Strom für Zürich: ein Requiem für Marmorera», 2009.

L Lien vers un extrait de "Strom für Zürich: ein Requiem für Marmorera", 1997, 6 min 21 s
esense GmbH